Cuisine dans Dodgi

Chers amis Dodgistes, les chanceux,

Voici quelques idées de repas et de recettes afin de profiter pleinement du Dodgi.

La première partie est écrite pour vous, la 2e est piquée dans le roadbook, s’il y a des noms de plats qui vous plaisent, dites-moi, je vous écrirai la recette.

Si je trouverai de l’inspiration et un peu de temps, je vous écrirai d’autres.

Bons fourneaux les cordon-bleu malgré-nous.

Les courses

Nous avons fait donc les premières courses au Brésil, à Foz do Iguaçu, après la visite des chutes : viandes à barbecue, viandes pour plats à sauce, farine, œufs, lait, crème liquide, sucre, beurre, oranges (il n’y a pas beaucoup d’autres fruits pour la saison), courgettes, citrons, sauce de soja (oh miracle), avocats, choux, carottes, pommes de terre, ciboulette fraîche et surprise ! Coriandre… et les baguettes (j’avais oublié ma trousse de cuisine, catastrophe). Ce soir on va faire un dîner d’adieu avec les proprios: un BBQ de la superbe viande argentine (et le vin correspondant, un Malbec). On a aussi acheté de qui pour faire les caipirinha. Pas de sauce de poisson nuocmam, malheureusement.

Viande en sauce

Une blanquette de veau : émincés de veau macérés poivre et sel, oignon et ail à faire revenir dans de l’huile, faire revenir la viande à feu vif. Mettre un peu de vin blanc (ou de l’eau), carotte coupée en rondelles, laisser mijoter pendant une bonne demi-heure à couvert et feu le plus doux possible (il ne faut pas hésiter à utiliser le truc pour griller le pain pour baisser un peu l’ardeur du feu). Servie avec du riz vapeur ou pomme de terre à l’eau.

Idem d’autres viandes en sauce : poulet avec sauce soja et champignons même en boîte, poulet avec un peu de curry (pas trop), gros morceaux de bœuf avec sauce tomate et un peu de vin rouge…

Barbecue : à faire sans modération car il y en a toujours un dans n’importe quel camping.

Astuces : Quand je fais un BBQ, je prépare toujours la viande pour le repas même (souvent un steak de bœuf et des légumes), là, c’est facile. Mais j’achète toujours le poulet en quantité (un ou deux kg), des ailes, ou des hauts de cuisse (pour les cuisses entières, je les coupe en deux à la jointure et fais une fente au milieu pour que la macération rentre mieux). Un morceau de poitrine en petit salé ou non peut faire bien entendu l’affaire.

Macération : poivre, sel, un peu de sauce de soja (maintenant on les trouve partout), un peu de caramel éventuellement si l’on a (je ne te suggère pas de le faire, c’est un peu sophistiqué pour avoir un bon caramel sur les feux de Dodgi), ou le concentré de balsamique qu’Emilie nous a laissé. Les herbes aromatiques selon ton goût ou un peu d’oignon finement haché, un peu d’huile. Tu le faire griller très doucement (ça met plus de temps que du bœuf) ;

Tu les gardes à côté. Les jours après (ça se garde au moins 4-5 jours au frigo), tu les déclines en salade + cuisse de poulet grillé, tu peux les manger avec les pâtes juste passées  à l’eau avec un peu de beurre dessus, ou avec du riz. Les derniers jours, s’il reste quelques bouts encore, une grande sauce tomate maison ou en boite, quelques piments piquants et te voilà un poulet basquais, délicieux avec du riz blanc.

Riz blanc : nous Vietnamiens on le fait comme ça pour que ce soit cuit à la vapeur : mettre le riz et un/un et demi de doigt d’eau au dessus selon l’âge du riz (si si, plus qu’il vient d’être moissonné moins l’eau que tu mettes), feu vif, bien touiller jusqu’à ce que ça boue. Continuer à touiller jusqu’à ce qu’il n’y a presque plus d’eau. Baisser le feu, continuer à touiller. Puis bien couvrir la casserole, la poser sur le truc à pain pour que le feu reste extrêmement doux. Une bonne dizaine de minutes plus tard, couper le feu (mais ne pas ouvrir le couvercle). Servir une dizaine minutes plus tard encore (ça ne colle pas au fond de la casserole).

Hormis les usages normaux qu’on connaît, ne pas oublier une salade de riz et au poisson : 1 échalote finement hachée, trempée dans le jus d’un citron. Puis écraser le tout avec le riz froid qui reste, une boite de thon ou de maquereaux, une tomate coupée en dés, et éventuellement un avocat coupé en dés…

Salade avocat et thon : avocat coupé en deux. Boîte de thon nature ou à l’huile, égoutter, émincer une échalote, mélanger avec le jus d’un citron, puis mélanger avec le thon. Disposer sur l’avocat coupé en deux, servir avec un bon pain grillé beurré.

Avec la crème liquide ou le lait, une grosse cuillère de farine, un peu de beurre fondu, un peu de sucre, deux œufs : je fais les crêpes.

 

J’achète des nouilles instantanées chinoises, je les plonge dans l’eau bouillante puis les égoutte, je les dépose dans les bols.  Je coupe finement la viande que j’ai sous la main (le bœuf peut être posé cru directement, le poulet BBQ qui reste, le porc il faut les faire cuire dans le bouillon, ou deux œufs durs cuits à l’avance coupé en 4). Puis je fais un bouillon avec cube maggi par exemple, ou avec les sachets fournis. Je hache finement un peu de ciboulette fraîche et de la coriandre sur la viande. Je fais bouillir le bouillon et verse dessus mon bol de nouilles, cela fait une soupe de nouilles à la viande.

Je fais cuire les pommes de terre et les œufs durs en même temps. Je fais une vinaigrette avec des échalotes finement hachées (on peut d’ailleurs le faire un bocal d’avance, cela se garde au moins une semaine dans le frigo). Je coupe en rondelle PdT épluchées et œufs, cela fait une superbe salade PdT aussi. On peut la manger avec une viande froide.

Si j’ai de la viande qui reste, que ce soit cuit ou cru (hors bœuf), je coupe en petit morceau avec la ciboulette ou blanc de poireaux. Je fais une équivalence de pâte à crêpe mais sans sucre, un peu plus épaisse, et que j’ajoute un peu de bicarbonate de soude (il y en a dans Dodgi). Poêle chaude, huile, puis une louche de pâte dans laquelle je poserai un peu de viande et la ciboulette, cela fait des galettes salées à la viande (à défaut des chaussons à la viande).

Extrait du carnet de voyage :

Déjeuner (tartine de sardines, puis salade de choux, poulet grillé et riz) au milieu de la route de Santa Ana.

Un pho pour le dîner, le luxe (l’équivalent en plus élaboré des soupe de nouilles à la viande)

Je fais une grande marmite de viande, du bouillon, et une grande marmite de légume (bettes, pomme de terre, courgette, un peu de riz).

Le soir, une soupe de légumes, pâtes et côte de porc coupé finement. Ah la viande ici (qu’on a acheté à Présidencia Saenz Pena) a beaucoup d’os et de graisse, à l’état brut, quoi).

On a dressé le BBQ, j’ai fait un bun cha (porc macéré grillé et vermicelles de riz) et on a grillé le poisson pour le lendemain. Les maniocs, à force de rester dans la braise, sont carbonisés, tant pis pour le dessert et le petit déjeuner.

A midi, nous avons mangé le poisson grillé froid et une salade de choux, puis le poulet grillé au BBQ et les légumes à la macédonienne.

Je fais encore un gros plat de légumes à la macédonienne, on a dîné avec les galettes viandes et légumes maison + salade. La soupe, utilisant les ingrédients d’un tom yam thaïe, est trop piquant. Fromage de chèvre délicieux avec une gorgée de vino tinto  de Cafayate.

J’ai fait la cuisine: une salade de tomate pour accompagner ma caipirinha puis une soupe udon (nouille de riz de style japonais) au porc et à la coriandre.

Visite de Jujuy et déjeuner sur la place centrale: Poulet froid et tomates pour JP, moi une petite aile et une salade de choux. Dîner galettes viandes et légumes + salades et coriandre (il ne reste plus beaucoup), puis une soupe de riz, viande et légumes. Feuille de route pour le lendemain matin.

Nous avons pris notre déjeuner  sous un vent terrible (poulet grillé et légumes, riz), le soir pareil. On est crevé.

Repas : Steak Haricots verts avocat

Douane (chilienne) qui est passé sans encombre grâce à Ylinh qui a cuisiné tout le reste de viande et de légumes. Le pauvre Douanier n’a trouvé que quelques herbes à saisir qui étaient destinées à mettre dans une soupe ! Arrivée à 20 heures dans un camping un peu glauque mais enfin on a toujours l’électricité et l’eau. Dégustation de notre goulache que les douaniers n’ont pas eue !

Déjeuner gastronomique sur la lune, Valle de la Luna (mais on ne se souvient plus ce qu’on a mangé, à défaut de le noter). Ce soir soupe au lard.

L’approvisionnement a été fait et ce midi BBQ pour conserver la viande pour les 3 jours qui vont suivre.

Quand il n’y a plus de batterie ni d’électricité : On a donc sorti nos bidons d’eau potable, manger une salade de tomate et d’avocat avec un potjewlesh, essuyer la vaisselle avec du papier absorbant, nous brosser les dents avec un demi verres d’eau chacun.

Bon dîner sophistiqué: poulet chilien à la basquaise (tomates chiliennes), courgettes chiliennes sautées à l’oignon frais bolivien, épinard au beurre et à l’ail (encore chilien – bolivien). Je fais aussi faire cuire des oeufs et des patates chiliens et les patates douces boliviennes à l’eau en préparation de salade froide pour demain midi. Ca met plus d’une heure et ça n’a pas l’air être encore tout à fait cuits (eh oui l’altitude, Sajama est situé à 3800 mètres ou un truc comme ça). Mais bon, à table, puis, bouillotte, chauffage et dodo.

 

Ce soir, re-ceviche, mais cette fois-ci préparé par Ylinh, un délice ! (par rapport à ce qu’on a mangé au restaurant à midi)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s