Voyage au Belize

lamanai belize

Après les visites du magnifique et incomparable Tikal, depuis Florès au Guatemala, un bus m’emmène à San Ignacio pour une étape près de la frontière et pour découvrir un des sites Maya du Belize afin de compléter ma panoplie après ceux du Guatemala et le Mexique. Après le passage d’un bac, une bonne vingtaine de minutes de marche nous emmène à un site intimiste, en compagnie de singes hurleurs, toucans et d’autres oiseaux de la jungle. J’ai adoré ce site qui me rappelle beaucoup Tikal ou Palenque en plus petit, et sans aucun visiteur autour. Pour les férus de cultures anciennes, sachons qu’il reste encore neuf autres sites Maya au Belize que sont Altun Ha, Caracol, Cahal Pech, Santa Rita, Lamanai, Cerro Maya, Barton Creek Cave, Nim Li Punit and Lubaantun, les plus connus sont Caracol et Lamanai, relativement difficiles d’accès.

On continue pour Belize city sans y rester, il semble que la ville est mal fréquentée. C’est ici qu’on voit un peu de monde, ils ne sont pas nombreux au Belize. Une population très mélangée et, suprême surprise, on y parle l’Anglais à la place de l’Espagnol.

On a pris immédiatement un avion-taxi pour atterrir à Caye Caulker, un peu moins animé que Caye Ambergris. Ici les avions taxis sont très courants et faciles, sauf pendant la haute saison entre Noël et fin février, le spring break, pour les touristes américains. C’est d’ailleurs eux qui font grimper les prix sur tout, ce qui rend la destination relativement onéreuse, même en basse saison.

Les journées se passent avec des excursions en bateau et la plongée pour les plongeurs. Les plongées au Blue Hole, cet énorme trou de plus de trois mètres de diamètre et plus de cent mètres de profondeur, un des sites de plongée sous-marine le plus recherché du monde, sont contingentées comme à Sipadan en Malaisie, il faut donc réserver bien à l’avance.

Un autre endroit où l’on aime poser ses valises pour quelques jours de balnéaire après un circuit au Guatemala (le pays est dépourvu de plages propices à la baignade ou au surf!) est Placencia, sur les terres. Ceux qui sont inconditionnels d’aventure marine iront au South Marine Reserve depuis Dangriga, j’aurai bien aimé mais nous n’avons pas assez de temps.

Destination très intime et peu connue chez nous sauf chez les plongeurs, enclavé entre le Yucatan (Mexique) et le Guatemala, le Belize, sauf à Ambergris, est réservé aux voyageurs défricheur aimant découvrir les contrées encore vierges de traces de pas laissées par ses compères, les autres touristes.

 Destination-belize

Publicités