Voyage au Honduras

Le Honduras, c’est un pays grand comme un cinquième de la France avec ses six millions d’habitants, quasiment inexistant sur la carte touristique des voyageurs français sauf cette incursion à Copan depuis le Guatemala.

hondura-costa

Le Honduras, monde peu exploré par le touriste, et pourtant : sur la côte des Caraïbes, des multitudes de plages bordées de corail qui protège la venue d’une armée de poissons aux 1001 couleurs. Le ventre du pays est quand à lui alterné de quelques chaînes montagneuses et des forêts tropicales qui sèment sur son passage une faune des plus vastes, jaguars, cochons sauvages, singes, toucans et bien d’autres animaux. D’anciens temples mayas et de villes coloniales rivalisent avec ceux du Guatemala. Pour une aventure captivante sans subir l’invasion d’une grande masse touristique, le Honduras est fait pour vous.

Tegucigalpa, la capitale du Honduras, concentre un cinquième d’habitants du pays. Il n’y a pas grande chose à faire ni à voir pour un touriste dans le sens classique du terme, mais pour un grand voyageur, la ville peut réserver quelques bonnes surprises. Tegucigalpa est la capitale du Honduras, c’est une ville animée avec ce côté un peu chaotique et bruyant qu’on aime ressentir dans une ville de l’Amérique Latine, mais au climat frais et agréable, à près de 1000m d’altitude au milieu d’une chaîne montagneuse entourée de pins. On peut visiter l’ancienne université Antiguo Parninfo Universitaria devenu un musée d’art, le moderne Palacio Legislativo, construit sur des pilotis, ou encore, dans les environs la Basílica de Suyapa, une immense église gothique. Au nord-est de la ville, La Tigra National Park constitue l’un des plus beaux sites du pays. Située à une altitude de 2 270 m, cette réserve de plus de sept mille hectares assure la protection d’une luxuriante forêt vierge peuplée d’animaux en tout genre comme des ocelots, des pumas, des singes et des quetzals.

NOVA: Cracking the Maya Code: Premiering Tuesday, April 8 at 8pm ET/PT on PBS (check local listings), NOVA exposes the ancient Maya civilization of Central America and the brilliant leaps of insight that unlocked the door to understanding their intricate and mysterious hieroglyphic script. Pictured: Stela (upright monument) in Copan, Honduras. Credit: Night Fire Films Usage: This image may be used only in direct promotion of NOVA.  No other rights are granted.  All rights are reserved.  Editorial use only.Le clou archéologique est sans doute les ruines mayas de Copan, mais non seulement car une multitudes petites ruines se nichent jalousement dans la jungle de l’ouest.

Les Honduriens sont très différents des autres peuples d’Amérique Centrale, car sa population se compose d’une majorité de métisses Europe – Amérindiens, à cela s’ajoute la culture des Garifunas.

Et si l’on a encore une semaine devant soi ? On peut venir à la Mosquitia en bateau ou par petite avionnette, ou encore les Cayos Cochinos ou encore au Parque Nacional Marino Punta Sal, une réserve naturelle à l’état quasi sauvage…

Possédant plus de 800 kilomètres de côte donnant sur les Caraïbes, on peut compter Tela, la petite station balnéaire qui possède de nombreuses belles plages, ou encore l’archipel de la Bahia, paradis des plongeurs, dont la fameuse île de Roatan. Roatan est surtout connue par les plongeurs, mais peut on imaginer qu’il y a des vols directs sans passer par la capitale depuis Miami, Houston, voire un charter de Milan en saison rien que pour l’île de Roatan !

Publicités