CAMPO QUIJANO – HUMAMARCA (Sud et Nord de Salta et de Jujuy)

Jour9    25-mai  vendredi                Campo Quijano – S.S. de Jujuy – Tilcara – Humamarca

CAMPO QUIJANA – HUMAMARCA – 277 kms – Météo : Soleil froid le matin.

La montée commence dès la sortie de Campo Quejano pour arriver à Salta, malheureusement tout est fermé pour la fête nationale. Mais des parades de gauchos en tenues nous ont largement récompensé. Nous passons rapidement sur la place centrale de Salta sans pouvoir nous arrêter, puis avons pris la route au nord pour San Salvador de Jujuy. Arrivée à Jujuy trois heures plus tard, nous nous baladons dans cette ville paisible sur une lumière blanche et un ciel bleu, mais il n’y a pas grand monde sur la place.

 On reprend la route pour la Quebradade Humahuaca, tant attendue. Grandiose, aussi grandiose que les deux journées précédentes: longeant l’énorme lit du rio … qui nous laisse deviner la violence et la grandeur de la saison des pluies, nous voyons défiler, tel un film, un des plus beaux paysages de l’Argentine et peut être de tout l’Amérique du sud.

 Des dizaines de kilomètres de montagnes multicolores cernant la vallée et la route, des perspectives magnifiques, des couleurs irréelles: verte jade, rouge pourpre, rose, blanche, brune… que ce soit côté soleil ou côté ombre. Pas de sites à visiter par ici (si, sauf peut être un, la Pucara de Tilcara, fortification inca posée tranquillement sur un flanc de montagne entourée de cactus candélabres géants), mais seulement la route, la balade, et on ouvre les yeux. Le tout sous une lumière mielleuse et pure des Andes, qui redevient si pure immédiatement après un nuage de poussière laissé par une automobile. L’homme n’arrive pas (encore) à tout abîmer… Mais ça arrive à grande vitesse.

 On pose nos bagages dans cette petite ville de Humamarca pavé de pierre et de rues en échiquier, avec ses maisons basses et ses cafés bien cachés. Le crépuscule retarde encore quelques lueurs de lumières sur les dernières montagnes de couleurs chatoyantes juste au dessus de la vallée, avant qu’un ciel truffé d’étoiles se tisse sur notre tête avec sa lune du premier quartier. Magique.   

Une grande journée avec beaucoup d’étapes mais finalement moins impressionnantes que deux journées précédentes. Principales causes: les étapes des villes (pour le côté pratique: internet, change, courses) et la fête nationale! Eh oui on l’a appris à 9h du matin. Donc arrêt pas très enrichissant à Salta, impossibilité de se garer. Route N°9 pour Jujuy qui n’ est finalement pas si intéressante que ça car beaucoup de portions se passent en forêt donc au niveau de la vue ce n’est pas le top et c’est une conduite pénible. Visite de Jujuy et déjeuner sur la place centrale: Poulet froid et tomates pour JP, moi une petite aile et une salade de choux. Arrivée à Humahuaca (route magnifique), campings douteux et fermés, donc on se pose dans la cour d’un petit hostel. Apéro Wifi dans un très joli restaurant au centre ville. La patronne nous a présenté son bébé d’un mois avec toute la fierté. Dîner galettes viandes et légumes + salades et coriandre (il ne reste plus beaucoup), puis une soupe de riz, viande et légumes. Feuille de route pour le lendemain matin.

Départ à 8 h 45. C’est la Fête Nationale de l’Argentine, on ne le savait pas … donc beaucoup de sites étaient fermés ainsi les magasins et les banques ! Mais ce jour de fête nous a permis de voir les rendez vous des Gauchos. Chevaux, cavalières et cavaliers en habits d’apparats qui défilaient dans les rues de Salta et Tilcara. Nous avons eu l’autorisation de rentrer dans une salle ou avec orchestre, les gauchos fêtaient dans la joie et la danse le 14 Juillet Argentin.

Arrêt à San Salvator de JuJuy (prononcer Cou Crouil) Très jolie ville avec un office de tourisme 5 étoiles que nous aimerions rencontrer souvent. Etape du Paris Dakar 2012. Nous avons pris la route n°9 de la Cornisa qui passe par la montagne : Bof pas très intéressante, étroite, pas moins de 50 virages, sans panorama particulier, heureusement il y avait après la québrada de Humahuaca, qui nous a laissé un souvenir inoubliable : On longe le Rio Grande en partie asséché  entouré de montagnes rouges, vertes, grises, un bonheur pour les amateurs de photos panoramiques.(Ylinh).

Les villageois de Tumbaya et Volcan  installés sur ces montagnes multicolores dans leurs maisons de briques en terre et toit de chaume à plus de 2500 mètres nous font un peu  rêver : ils sont, en harmonie avec la nature, vigognes, lamas, alpagas, le silence, le vent dans les montagnes qui se teintent de différentes couleurs au gré des reflets du soleil, un bonheur simple qui  demande à être partagé, mais avec une vie rude qu’il faut accepter !

Courses se matin faite à Salta, et acquisition d’un petit chauffage électrique en prévision des nuits froides que nous allons passer dans le désert à plus de 3500 mètres. Internet ce soir dans la ville très touristique de Humahuaca et bivouac dans la cour d’un hôtel, eau, élect, douche chaude, mais cher 70 pesos ! Au menu, Poulet Libertade (équivalent de Carrefour chez nous), salade de tomates  le midi ; galettes de viande et légumes le soir.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s