PURMAMARCA – SAN PEDRO D’ATACAMA – de L’ARGENTINE AU CHILI

Jour12  28-mailundi                  Purmamarca – Col de Jama – San Pedro de Atacama 

PURMAMARCA – SAN PEDRO D’ATACAMA – 411 Kms – Météo : Soleil et froid le matin.

 

Très rapidement, on a fait deux étapes en une. Magnifique Montagne de 7 couleurs à Purmamarca (2400m), puis un col à 4170 m Cuestade Lipan.

On redescend par la suite à 3400m au Salinas Grandes. Superbe plateau blanc et jaune encerclé par les montagnes avant d’attaquer le col-frontière Chile – Argentine, el Paso de Jama culminant à plus de 4300 mètres. Descente impressionnante (plus de 2000 mètres de dénivelé sur peut-être une trentaine de kilomètres en ligne presque droite!) avec la vue sur le volcan Licancabur (le mont Fuji chilien) sur toute la descente. On a vue la frontière avec la Bolivie. Puis nous sommes arrivés presque par surprise à San Pedro. Il faisait nuit, douaniers très aimables et compréhensifs. Dodo.

Départ vers 9 h 45 en douceur, après avoir surfé sur internet. Nous pensons à notre balade d’hier soir sur la grande place de Purmamarca qui est transformée en « Marché aux touristes » et manque cruellement d’authenticité. La route qui nous emmène très haut vers la Salinas de Grande 4127 mètres et très agréable et les nombreux virages sont très bien signalés. Toujours de merveilleux paysage avec des montagnes de toutes les couleurs, ponctués de salines. Des dizaines d’hectares de sel non iodée qui nous obligent à mettre nos lunettes de soleil en permanence.

 De cette route nous aurons une vue imprenable sur le volcan Licancabur 5916 mètres, une fumerole très visible nous montre qu’il est toujours en activité. Après avoir passé deux cols dont celui de Jama à 4320 mètres, c’est la descente vers San Pédro d’Atacama. Impressionnante, toute droite pendant des kms, une dénivellation de 2000 mètres sur 30 kms !

 Dur pour les freins, heureusement que Dodgi à une 2ème et 1ère . Des sorties d’urgence pour les camions sont d’ailleurs installées tous les Kms. Un déjeuné très agréable dans la plaine avec ânes, taureaux, lamas, moutons et vigognes. Vigognes qui sont sauvages, peureuses mais aussi curieuses, elles se sauvent mais arrivées à une distance respectable, elles s’arrêtent et se retournent pour nous regarder sachant qu’elles n’ont plus rien à craindre ! On roule, on roule et l’on se demande ou est la frontière en fait nous arrivons à San Pédro d’Atacama ou sont installés les postes des Douanes et d’émigration. Douane qui est passé sans encombre grâce à Ylinh qui a cuisiné tout le reste de viande et de légumes. Le pauvre Douanier n’a trouvé que quelques herbes à saisir qui étaient destinées à mettre dans une soupe ! Arrivée à 20 heures dans un camping un peu glauque mais enfin on a toujours l’électricité et l’eau. Dégustation de notre goulache que les douaniers n’ont pas eu !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s